concours education tizi ouzou

Je le retrouverai plus tard à Azazga où il possède également un magasin de chaussures, si mes souvenirs sont exacts.
Jadmire et envie la calligraphie remarquable de sa très belle écriture.
Lors de mes absences, en particulier pour rendre visite à mes collègues français également en poste, Jean-Charles Torre à Aït-Aïcha, Vallein et Rajade à Ifigha, Daniel Vanamandel à Cheurfa, Eugène Montay et Jean-Pierre Fernandez à Azazga ou Xavier Delcouderc aux Aghribs, comme à chacun.
La première compagnie africaine dhydrocarbure exerce dans des activités diverses reliées à lexploitation du pétrole, du gaz et des hydrocarbures.Moins dun quart dheure après, ils sont presque tous.Il peut même constituer un danger pour l'équilibre de la nation et l'épanouissement de sa personnalité.Heureusement, le chef de Bataillon commandant le 27ème BCA prévenu de mon arrivée, décide de me conduire à Haoura, base de la 1ère compagnie.Je comprends alors très vite que lAlgérie française à laquelle je crois de toutes mes forces, na en réalité jamais existé et na pas davenir sauf dans lesprit de certains. : "Journée du savoir" - Yaoum El-Ilm.Quelques uns ont presque les larmes aux yeux : les études représentent pour eux lavenir, la liberté, une façon déchapper à lemprise familiale.




Je ne le reverrai pas à mon retour en octobre car il a regagné la capitale.Un matin de fin avril, arrive dans la cour de lécole Amroun Tahar.Il a pour tout moyen de transport une mobylette doccasion qui tombe régulièrement en panne!Finalement, Ahmed Ben Bella donne son accord sur tous les points soulevés par.F.S.Il marrive aussi, lorsque je dispose dun peu de temps libre de bavarder longuement avec lui «mais seulement après le service» me répète-t-il à chaque fois!Le 10 décembre 1976, Houari Boumédiène, candidat unique à la présidence, fut rélu avec 99 des voix.Quelle surprise, mais aussi quel choc de découvrir cette forêt de drapeaux verts et blancs montant en flots continus des villages, cadeau de départ pour collègue accompagnés par les youyous stridents et incessants qui ne sinterrompront quà la tombée de la nuit.Été 1976 : Pour avoir tiré des textes littéraires en Tifinagh sur ronéo et aussi pour avoir été abonnés au bulletin de lAcadémie berbère (Agraw imazighen) de Paris, deux cents (200) jeunes de la région de Larbaa Nath Irathen sont arrêtés et emprisonnés.Il me présente le premier : le Colonel Mohand Ou El Had, responsable de la Willaya III, successeur du célèbre Amirouche.Il prépare une délicieuse chorba : ses plats mijotés et son couscous garni et copieux font souvent mes délices.Le site propose toute sorte de service aux candidats des épreuves du baccalauréat en Algérie.
Né de la faillite du FLN nest pas dupe de cette manœuvre.
Nous recevons une lettre de lInspecteur dAcadémie, Paul Fohr, datée du 19 novembre 1962, dans laquelle il écrit : «À quelques heures de quitter cadeau fetes des peres fait maison un pays où jai passé le tiers de mon existence, ce nest pas sans émotion que je prends congé de vousJe tiens.



Le régime ébranlé, sans assise populaire, ne sappuyant que sur de multiples polices, affiche ainsi clairement sa volonté dassassiner tous les véritables militants, artisans de la victoire, au profit des « Héros de lextérieur.» Nous prenons avec vous lengagement solennel de ne cesser le combat quaprès.


[L_RANDNUM-10-999]